Mesdames et messieurs les membres du Directoire et du Conseil de SurveillanCe

En tant que membres du Directoire et du Conseil de Surveillance du Fonds de Réserve pour les Retraites, votre rôle est de garantir la pérennité de nos régimes de retraites.

En cela, votre mission est de nous aider à préparer l'avenir en assurant les conditions d'une solidarité entre générations.

Les investissements du Fonds de Réserve pour les Retraites entrent pourtant en contradiction totale avec cette mission, dont la réalisation n'est pas compatible avec le soutien aux industries les plus polluantes – autrement dit avec le soutien à l'industrie des combustibles fossiles. Nous vous demandons ainsi de revoir votre politique d'investissement.

Nous vous demandons donc de désinvestir les actions et obligations que vous détenez, émises par les entreprises considérées parmi les 200 entreprises qui menacent le plus le climat, autrement dit notre avenir, et de réinvestir ces sommes dans le secteur de la transition juste vers une société durable.

Signature,

Bonjour !

Nous avons gardé vos coordonnées, cliquez ci-dessous pour continuer.

Derniers signataires ::
van Oldenborgh France
Mithieux Franck France
LETZ Stéphane France
Beal Beal France
André MARTIN France
Cambier jaques Cambier France
cyril de Koning France
Benoit BRULIN France
Lamy LAMY France
Nicolas Haeringer France
Dominique Jaffrès France
Antoine LEGENDRE France
Cusey Alexandra France
BLANC Gérard France
Finas Finas France
Olivier CASALIS France
Anne-Thérère Bourreau France
Marie-Helene Raguin France
Nicolas Haeringer France
Haeringer Joseph France
jean claude BERNARD France
L Ravier France
François Rauscher France
Ponthieu Gérard France

Le Fonds de Réserve pour les Retraites (FRR) a été créé pour préparer notre avenir. Il doit en effet assurer "la pérennité des régimes de retraites".

Contre toute logique, ce fonds prépare pourtant l'avenir en investissant dans des activités destructrices du climat, donc de notre futur. Le Fonds possède en effet près de 921 millions d'euros en actions et obligations émises par près de 80 entreprises du secteur des combustibles fossiles, parmi les plus menaçantes pour l’avenir de notre planète (au 31 décembre 2013). Au total, les investissements du FRR dans des entreprises du secteur fossile s'élèvent même à 2,161 milliards d'euros.

La situation est pourtant claire : si nous voulons espérer préserver notre avenir et maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C (seuil considéré comme critique par la communauté internationale), nous devons laisser la quasi totalité des réserves de combustibles fossiles identifiées dans le sous-sol (nous devons par exemple renoncer à exploiter 89 % des réserves de charbon). Les combustibles fossiles appartiennent donc à notre passé.

Investir dans ce secteur est donc une double aberration, politique et économique. Politique, en ce de tels investissements reviennent à considérer qu'il est acceptable de s'enrichir grâce à des activités qui détruisent notre planète et notre climat. Économique, puisque la rentabilité à terme de ces investissements est menacée. Il s'agit en outre d'une aberration sociale : en choisissant de soutenir une industrie du passé, le Fonds de Réserve pour les Retraites contribue à la formation d'une bulle carbone, qui va bientôt exploser. Les salariés du secteur fossile en seront les premières victimes.

Alors que la France s'apprête à accueillir la grande conférence de l'ONU sur le changement climatique (en décembre 2015), il est essentiel qu'elle fasse preuve d'exemplarité.

Nous demandons donc au Fonds de Réserve pour les Retraites de désinvestir du secteur des combustibles fossiles et de réinvestir dans le secteur de la transition juste vers une société durable – seule manière de garantir l'avenir de nos retraites comme de nos emplois.

Cette pétition, lancée par 350.org, est soutenue par :
Attac France, la Fondation France Libertés