À Sa Sainteté le Pape François :

Votre reconnaissance de la réelle menace du changement climatique, les efforts entrepris par le Vatican pour devenir le premier état au bilan carbone neutre, ainsi que votre dévouement à respecter la Création nous donnent de grands espoirs.

Nous vous invitons à user de votre autorité et des pouvoirs qui sont les vôtres pour montrer l’exemple au monde entier. Nous faisons appel à vous pour que la Banque du Vatican retire tous ses investissements de l’industrie des combustibles fossiles responsable de la crise climatique, et pour soutenir publiquement le mouvement croissant de désinvestissement du secteur fossile.

Nous vous remercions pour votre engagement en tant que dirigeant.

Signature,

Bonjour !

Nous avons gardé vos coordonnées, cliquez ci-dessous pour continuer.

 
Derniers signataires ::
Zalberg Claude France
Olivier Loïc France
Perrier Jannin sophie France
Vivès-Torrens Jacques France
GATINEAU Corinne France
Blanc Alain France
Robert Boubet France
Pascale MICHEL France
Geneviève Colombies France
Jean GRAIL France
Gachet Monique France
le Nezet Pascal France
Jc Guerard France
Thierry CORNUS France
Alary Françoise France
Weiss Jacqueline France
Pinsard Pinsard France
Rouxel Laurent France
VINCENT Raoul France
Francette Pacteau France
LOURD Marie-Claire France
Isabelle GIBAULT France
Basile Follin-Arbelet France
Joanne Jourdren France
Odile PELET France
Elisabeth Cavecchia France
Soula Olivier France
Drogerys Gilles France
Moreau Madeleine France
BORDENET Aurélien France
Bourdy Alain France
Domi Seguy France
Boutronphilippe Boutron France
Danielle Floquet France
FROMONT Jcqueline France
Sousbie Claire France
SIBILLE Jérôme France
DAVID Philippe France
Francoise Roussel France
Heyraud Anne France
Nathalie Lesenne France
Bruno DECLE France
Cordier Basile France
Anchisi Sintes Sintes France
Talon Eric France
Tillie Raphaël France
Kaiser Monique France
Forgue Michel France
Babou Paul France
DEROUINEAU Pierre France
MALARD Carole France
René Pinck France
Lassalle François France
Francine Gallart France
CHOQUET Dominique France
LANGLOIS May France
Tudo Jacques France
SERRE Robert France
Marie Miermont France
Gardette Jean-Louis France
Lanceau Sylvaine France
Arpi Nadette France
Lagneau Elizabeth France
Bobbio Myriam France
Guyot Madeleine France
Dubois Jean Pierre France
Stempfel Raymonde France
Jousse Chantal France
Jonquay Didier France
Francis Rénem France
Quentin MORICE France
Montanelli Sylvie France
Guyet Dominique France
Huerre Charlène France
Dietrich alain France
Lulek Marie-Thérèse France
LEPINTE Bruno France
Jean-Maurice Salomon France
Jérôme Goupil France
Roca Philippe France
Clerc France
Miche Antoine France
jean-Noël Buatois France
SAME Patricia France
Murat Sylviane France
Jacques MARIE France
Favre Axelle France
Laques Marie-Luce France
MEISSONNIER Jean-Louis France
Laurianne Dourou France
Avrillier Marianne France
ADAM Yves France
C François France
Emile Thivillier France
Joseph Mas France
André PETIT France
Gouin Robert France
Mireille CABILLE France
COUTANCEAU Marc-André France

Détruire la planète est inacceptable, gagner de l'argent en la détruisant est pire encore.

Le mouvement de désinvestissement des énergies fossiles s’est toujours fondé sur un raisonnement fondamentalement moral : l’investissement dans l’industrie des énergies fossiles est néfaste. Le changement climatique est une injustice.

Il y a des principes sur lesquels les Chrétiens comme les non Chrétiens peuvent tous se rejoindre. Au cours des deux dernières années, des centaines d’universités, de villes et de congrégations religieuses se sont d’ailleurs rassemblées autour de l’idée du désinvestissement des énergies fossiles. Elles ont demandé aux institutions concernées  de rendre leurs investissements compatibles avec leurs principes moraux, adressant ainsi un message symbolique fort : les agissements de cette industrie sont incompatibles avec un monde vivable. Nous devons donc nous y opposer.

De nombreux responsables ont répondu à l’appel. Ces derniers mois, des institutions religieuses telles que les Universalistes Unitariens, l’Église Unie du Christ et le Conseil œcuménique des Églises se sont engagées à désinvestir des énergies fossiles. En juin dernier, l’Université de Dayton a été la première université catholique à désinvestir.

Le vent est en train de tourner. Il est temps que le Vatican désinvestisse.

Le Pape François est écouté par 1,2 milliards de catholiques et est une figure respectée par les chrétiens et comme les non chrétiens. Il est donc en position de jouer un rôle décisif, grâce au pouvoir moral inégalable qu’implique sa fonction,en soutenant le mouvement pour le désinvestissement.

Dans les mois à venir, le Pape François a prévu de publier une encyclique, lettre circulaire exposant la position officielle de l’église catholique, sur la responsabilité de l’humanité dans la sauvegarde de la Planète.

Le Pape a conscience des menaces liées au changement climatique. Il comprend l’impératif moral de veiller sur la Création. Il sait que si nous n’agissons pas, les impacts du changement climatique seront redoutables et que les peuples les plus vulnérables de la planète seront les premières victimes. Il mesure la responsabilité des humains dans la protection de la planète et de leur propre sort.

Demandons donc au Pape François d’inclure le désinvestissement dans son argumentaire moral.



English | Español | Português | Deutsch | Italiano 日本語 Polski | العربية