Au mois de septembre les Chefs d’Etats iront à New York pour un sommet historique sur le changement climatique. Avec notre avenir en jeu, nous consacrerons un weekend pour changer le cours de l’histoire.

Pour ce,nous devons agir--ensemble. Partout dans le monde,les gens convergeront pour un weekend d'action historique sur le changement climatique. Notre exigence conjointe est pour l'Action,Pas des Paroles: engager une action nécessaire pour créer un monde avec une économie favorable au peuple et à la planete.

Des actions de désinvestissemnt en Europe aux marches contre le charbon en Inde et des renncontres anti-fracturation en Amérique Latine,nous mettrons en exergue les campagnes en cours et les luttes locales à travers la planète.

Organisez un événement dans votre communauté et participez au weekend d'action

Considérez ce weekend comme une chance de combiner les efforts avec les autres dans votre communauté,parce que nous avons besoin de montrer notre multitude aux participants du sommet de New York .Vous pouvez organiser des marches,rassemblements,ateliers,prendre une photo de groupe sur un site emblématique--à vous de voir. Ce qui importe le plus est de dire au monde que c'est le moment de l'Action ,Pas des Paroles sur le changement climatique.

Enregistrez votre événement pour rendre le mouvement encore plus grand. Vous pourrez inviter des amis et contacter les personnes qui se sont inscrites à cet événement.Vous trouverez ci-bas des suggestions d'activités que vous pouvez mener dans votre région.

N'oubliez pas de nous envoyer vos photos et les partager sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #peoplesclimate.

Après votre inscription,nous vous enverrons des ressources supplémentaires afin de vous assurer que votre événement soit une réussite. Vous pourrez modifier les informations de votre événement plus tard,vous n'avez donc pas besoin d'avoir tout compris maintenant--ce qui est important c'est de commencer,alors enregistrez votre événement ci-dessous.

 

Pour plus d'info et ressources      Consulter notre Guide d'organisation      

 

Envoyer un email à notre équipe

 

Anglais

Assez de paroles, place à l’action: Désinvestissez maintenant.

Rejoignez-nous les 19 et 20 Septembre pour exiger le leadership climatique. Organisez une action attrayante pour lancer un appel à votre université, mairie ou institution chrétienne à désinvestir des combustibles fossiles.

Ces institutions ont la responsabilité de cesser tout soutien à une industrie dont le projet est de détruire notre avenir. Nous faisons tous partie d’institutions qui continuent à investir dans l’industrie fossile, tout en sachant que cette industrie envisage de brûler 5 fois plus de pétrole, de charbon et de gaz qui soit nécessaire pour détruire le climat. Il est bien temps pour les leaders mondiaux et nos institutions locales de cesser tout soutien à ces entreprises pétrolières dont le projet est de détruire notre avenir. Ne devons éclater la “bulle carbone” (c’est-à-dire l’investissement dans les réserves de carbone non-combustible).

C'est pourquoi dans toute l'Europe, un nouveau mouvement de désinvestissement commence à pousser les églises, les universités, les conseils municipaux, les établissements médicaux et les fonds de pension à rompre leurs liens financiers avec l’industrie des combustibles fossiles. En désinvestissant des ces entreprises, nos institutions peuvent faire preuve de leadership climatique réel. Ensemble, nous pouvons commencer à démanteler le pouvoir et l'influence dont cette industrie a bénéficié pendant de nombreuses années et pousser l'Europe vers l'action et les solutions climatiques.

Alors que les dirigeants du monde se réunissent pour le sommet sur le climat à New York, nous envoyons un message fort de l'Europe disant que nous voulons de vrais leaders climatiques - ce qui signifie couper les liens avec l'industrie des combustibles fossiles – désinvestissez maintenant!

Organisez un événement à propos du désinvestissement le 19 ou le 20 septembre à votre université, mairie, centre ville ou à l'église et envoyez-nous vos photos. Nous allons apporter vos photos ainsi que celles d’autres personnes dans le monde à la Marche Populaire pour le Climat du 21 septembre à New York.

Ajoutez maintenant un évènement sur la carte et rassemblez quelques amis pour commencer à planifier.

Carbon bubble volleyball

Organiser un jeu de volleyball avec une géante “bulle carbone” devant l'entrée principale de votre institution. Le monde est en train de gonfler une bulle de carbone en continuant d’investir dans les combustibles fossiles que nous ne serons jamais en mesure de brûler. Pourquoi ne pas organiser un match de volleyball entre votre institution et l'industrie des combustibles fossiles pour mettre en évidence cette folie?

Encadrez vos demandes

Créez une pétition photographique magnifique pour demander au public d’exiger le désinvestissement en posant pour des photos dans votre cadre. N’oubliez pas de collecter leurs coordonnées pour les ajouter à votre pétition en ligne plus tard. Pouvez-vous penser à une façon plus créative de remettre la pétition, vous pouvez remettre la pétition ou une lettre précisant vos demandes à votre institution pour rendre la campagne plus visible?

#Divestmentselfie

Prenez une photo drôle de vous-même ou votre groupe plaidant pour le désinvestissement et partagez-la en utilisant le hashtag #fossilfree!

Eclater la bulle carbone

Savez-vous combien votre institution investit dans les entreprises de combustibles fossiles? Écrivez-le sur un ballon géant, remplissez-le avec de la fausse monnaie et invitez un représentant à «éclater» la bulle quelque part en public pour mettre en évidence l’enjeu! Ou mieux encore, que diriez-vous d’envahir un lieu emblématique avec des bulles carbones de la taille d’un homme comme l’ont fait ces étudiants à Oxford?

● Voulez-vous en savoir plus sur le désinvestissement et la bulle carbone ? Visitez gofossilfree.org.

● Faites des plans pour votre action de bulle carbone--amenez les gens engagés à mener une action, répartissez les responsabilités au sein du groupe, mettez en place des outils de communication, gardez votre équipe motivée et prête pour le 20 septembre!

● Consultez la Campagne Fossil Free sur Facebook et Twitter

● Vous pouvez utiliser #fossilfree #divest et #peoplesclimate sur les médias sociaux pour publier un contenu – nous allons pister les hashtags.

N'oubliez pas de documenter votre évènement et nous envoyer vos matériaux!

Anglais

L'Afrique est un continent avec une histoire complexe et dynamique. C'est un endroit où les différences extrêmes existent dans la richesse, la pauvreté, l'environnement et les paysages des ressources non-renouvelables. C’est aussi un continent qui fait face à de nombreux défis et souffre de quelques problèmes environnementaux graves, y compris le changement climatique, la déforestation, la pollution de l'eau, les mines de charbon, les déchets nucléaires, la surpêche et l'agriculture industrielle, etc.

Au cours de la dernière décennie, l'Afrique comme continent a connu des gains économiques. La poursuite de ces gains économiques a été sérieusement menacée par la crise financière mondiale qui a frappé le monde en 2008. De nombreuses économies africaines ont du mal à résister aux effets de la crise et éviter une nouvelle baisse de leurs économies.

Les inégalités en Afrique constituent une source d'agitation sociale. Ces inégalités résultent en partie de la structure de la plupart des économies africaines qui concentre l'activité économique dans les secteurs des industries extractives et producteurs de matières premières. Avec un débordement limité à d'autres secteurs, ces modes de production génèrent peu d'emplois, concentrent la richesse dans les secteurs riches en ressources, encouragent les inégalités et sèment les graines de l'agitation sociale.

Les moyens de subsistance de nombreux ménages africains seront à risque en raison du changement climatique. Plus de 180 millions de personnes en Afrique sub-saharienne seulement  pourraient mourir à cause du changement climatique d'ici la fin du siècle. Des régimes pluviométriques imprévisibles, une baisse des rendements agricoles, la flambée des prix alimentaires et la diminution des ressources naturelles causent déjà des migrations humaines accrues, des tensions et des conflits.

La plupart des régions d'Afrique souffrent déjà de la tendance croissante d’accaparement de terres pour l'expansion des plantations à grande échelle, l'exploitation forestière industrielle, l'agroalimentaire, l'exploitation minière, du pétrole et d’autres infrastructures. 40 millions de personnes en Afrique dépendent de la forêt du Bassin du Congo, qui abrite également 270 espèces de mammifères, y compris le gorille en voie de disparition, le chimpanzé et le bonobo, ainsi que 39 espèces uniques d'animaux qui ne se trouvent nulle part ailleurs. Jusqu'à un cinquième des émissions mondiales de gaz à effet de serre proviennent de la déforestation tropicale; plus que les émissions de tous les avions, les trains et les voitures de la planète réunis.

Selon les Nations Unies, plus de 75 % des pêcheries du monde sont pleinement exploitées, surexploitées ou épuisées de façon significative. Les pays ouest-africains possèdent certaines zones de pêche des plus riches au monde; pourtant leur sécurité alimentaire est menacée.

Les choix énergétiques faits par les gouvernements auront une incidence déterminante sur la capacité du continent à lutter contre le changement climatique et créer un avenir énergétique propre, sûr et sain pour tous les Africains. Selon la Banque mondiale (BM), près de la moitié des pays africains font face à une crise énergétique. 27 des 54 pays africains ont une capacité de production totale de moins de 1 térawatt-heure (TWh). L'ensemble de l'Afrique avec une population d'environ 1,03 milliard de personnes, a généré seulement 629 TWh d’énergie en 2010 - à peu près l’équivalent de la capacité de production du Canada ou de l’Allemagne. Actuellement, il y a des plans pour construire des centrales électriques au charbon au Ghana, en Egypte, Ile Maurice, Botswana, Mozambique et en Afrique du Sud. En outre, il y a une augmentation des exportations de charbon d’Afrique du Sud vers d'autres parties du continent. Des rumeurs ont couru que le charbon du Ghana et de l’Ile Maurice sera importé d’Afrique du Sud. L'intérêt accru pour les centrales électriques au charbon mettra une pression supplémentaire sur les ressources en eau du continent.

Ces problèmes sont aggravés par le manque de ressources financières, la mauvaise gouvernance, la corruption et le manque de participation locale dans les processus de prise de décision sur l'environnement.

C'est dans ce contexte que 350.org en Afrique a identifié le lien entre l'énergie et l’eau comme un domaine clé pour faire campagne. 

Les activités prévues dans six pays d'Afrique mettent l'accent sur diverses questions y compris les impacts du changement climatique, l'adaptation, la foresterie, les combustibles fossiles et l'atténuation. Voici ces actions: 

Des perturbations climatiques se multiplient, affectant les populations les plus pauvres des pays du Sud. Joignez-vous à nous pour entendre des témoignages de comment les gens font face changement climatique.

Dire que les effets néfastes des changements climatiques se manifestent par des sécheresses prolongées, la modification des saisons, la hausse des niveaux d'eau de mer, les inondations et que la question émergente des réfugiés et des maladies environnementales ont compromis la quête du Nigeria pour un développement durable et les aspirations à réduire la pauvreté est une évidence. Cependant, les niveaux de sensibilisation sur le changement climatique au sein des communautés rurales au Nigeria restent extrêmement faibles en raison de l'absence manifeste de programmes de conscientisation et d'activités de sensibilisation créés et dispensés dans les langues locales pour permettre une meilleure compréhension.

C'est dans ce contexte que le Concept Village du Changement Climatique est proposé pour combler le fossé des conséquences qui découlent de l'ignorance et de l'incompréhension du public en général à la fois de la science et des implications politiques du changement climatique qui sera trop grave pour la population surtout les communautés rurales qui sont les plus vulnérables.

Lieu: Un village dans Ogori / Magongo LGA de l'Etat de Kogi, centre-nord du Nigeria

Date: A déterminer Heure: 10:00 h - 19:00 h

Des photographes et interprètes locaux visiteront la communauté locale où l'équipe s’entretiendra avec différentes catégories de personnes allant de fermiers, pêcheurs, commerçants, chasseurs, gardes forestiers, des femmes et des groupes de jeunes à des coopératives afin de déterminer comment la communauté a dû s’adapter dans le passé en termes de précipitations, saisons culturales, pêche, météo ou foresterie. En notant ces changements, il peut alors être déterminé comment cela a influé sur la vie des familles et les moyens de subsistance. 

Rejoignez-nous pour un rassemblement de jeunes ouverts pour sensibiliser et demander plus de respect aux engagements pris au Ghana.

350 G-ROC (Ghana Reducing our Carbon) est un réseau informel de mouvements et organisations de jeunes à la base (et des individus) principalement axé sur la promotion de la nécessité de réduire les émissions de carbone du Ghana comme un effort important dans la lutte contre le changement climatique. Cet événement organisé par les jeunes consiste à sensibiliser et exiger plus d'efforts dans l'accomplissement des engagements autour de mesures d'atténuation et les mécanismes d'adaptation - plus précisément, l'abolition des plans de mise en place d'usine de charbon au Ghana.

L'événement permettra d'amplifier le rôle des jeunes dans la promotion de l’action climatique et veiller à ce que les dirigeants du monde respectent leurs engagements dans la lutte contre le changement climatique, de sensibiliser sur les énergies propres et renouvelables comme options respectueuses de l'environnement, appeler le gouvernement à accélérer l'action sur le changement climatique et exiger des actions en rapport avec les mécanismes d'atténuation et d'adaptation.

Date: Samedi le 20 Septembre 2014

À Johannesburg, nous prévoyons une manifestation (impliquant une action symbolique) qui mènera à un concert acoustique, où les poètes et artistes locaux encourageront le public à prendre des mesures contre le changement climatique, à titre personnel et prêcher par l'exemple.

L'énergie et l'eau sont deux des principaux sujets de préoccupation, quand il s'agit de questions de changement climatique ici en Afrique du Sud. En raison d'une forte demande d’énergie en Afrique du Sud et d'autres régions d'Afrique, les services publics de l'énergie et de l'extraction minière en Afrique du Sud tentent de répondre à cette demande par la génération et la production de cette énergie par l'extraction du charbon et des centrales électriques au charbon, qui non seulement polluent l'environnement, mais utilisent également une quantité notable d'eau, qui est une ressource rare en Afrique du Sud.

● Consulter ce lien pour voir les dangers des centrales au charbon en Afrique du Sud, et comment ils tuent des gens.

Nous prévoyons de rassembler tous les acteurs pertinents qui sont intéressés par les questions de justice climatique, et sensibiliser autour de l'évolution du climat, en mettant l'accent sur l'énergie et les questions de l'eau en Afrique du Sud. Pour atteindre cet objectif, nous sommes ravis de lancer quelques légères pré-actions qui mèneront à une plus grande campagne le 20 Septembre. La principale campagne (le 20 Septembre) est subdivisée en deux parties:

1 - Une manifestation (et une action symbolique possible) qui mènera à

2 - Une soirée de musique acoustique

Le but de notre campagne est d'encourager les individus à engager une action à titre personnel et prêcher par l'exemple, ainsi les dirigeants locaux et mondiaux seront inspirés. Ces actions pourraient être de petites actions qui représentent une image plus grande de la lutte contre le changement climatique.

Invitez vos amis à se joindre à nous pour cet événement pour que nous puissions collectivement lutter contre le changement climatique, et informer la communauté internationale sur la manière par laquelle les centrales électriques au charbon peuvent tuer notre avenir.

Anglais

Le changement climatique représente une nouvelle et réelle menace et pose de graves impacts environnementaux, économiques, politiques et de sécurité dans la région arabe. Pour une région déjà vulnérable à de nombreuses contraintes non climatiques, le changement climatique et ses impacts physiques et socio-économiques potentiels sont susceptibles d'exacerber cette vulnérabilité, menant à une instabilité de grande échelle.

L'eau douce est l'une des ressources les plus précieuses et rares dans de nombreux pays de la région arabe. Le Moyen-Orient est l'une des régions les plus vulnérables aux impacts du changement climatique, particulièrement les ressources en eau, et il est parmi les régions avec le plus haut niveau de rareté de l'eau dans le monde (GIEC, 2007). Actuellement, le manque d'eau est parmi les plus grands problèmes dans la région arabe. Cette situation devrait être aggravée par les effets du changement climatique, c'est à dire une augmentation de la chaleur et de l'évaporation. Ces conditions climatiques extrêmes peuvent provoquer des conflits au sein et entre les nations (GIEC, 2007).

Le changement climatique est susceptible d'agir comme un multiplicateur de risques, ce qui aggrave la pénurie d'eau. La pénurie d'eau d'une part menace la sécurité alimentaire en réduisant la productivité agricole, en plus d'être un risque pour la santé humaine et d’entraver le développement économique; la rareté de l'eau d’autre part peut aussi conduire à un stress environnemental supplémentaire, ainsi que l'augmentation des tensions au sein et entre les nations partageant des ressources en eau. Les pays d'Afrique du Nord sont les plus en danger de subir la désertification en raison de grandes réductions des précipitations prévues et de l'augmentation significative de la température prévue pour cette région; la souffrance sera la plus grave pour les populations pauvres et vulnérables.

La population des pays arabes a presque triplé depuis 1970, passant de 128.000.000 à 359.000.000. La région arabe devrait avoir 598 millions d'habitants d'ici 2050, une augmentation de deux tiers ou 239 millions de personnes par rapport à 2010 (UNDESA 2009).

Pendant des milliers d'années, les habitants de la région arabe ont dû faire face à un climat changeant. Comme le rythme du changement climatique s'accélère, les mécanismes d'adaptation traditionnels sont de plus en plus inadéquats ou obsolètes. Fait intéressant, l'élévation du niveau de la mer s'infiltre déjà dans l'eau potable et une augmentation supplémentaire des inondations à 0,5 mètres plus haut et pourrait déplacer 1,5 million de personnes en Egypte.

Au cours des 30 ou 40 prochaines années, le changement climatique est susceptible de conduire à une réduction des revenus des ménages, de 7% en Syrie et en Tunisie et de 24% au Yémen.

Bien que la contribution de la région arabe pour le changement climatique soit encore très limitée (moins de 5% des émissions mondiales), avec des variations entre les pays, la région est très vulnérable à une série d'impacts sur l'eau, l'agriculture et la santé qui affectent tous les secteurs socio-économiques. Des scénarios préliminaires de la variabilité du climat et du changement climatique dans la région arabe indiquent que les précipitations dans la région deviendront intenses et les périodes de sécheresse plus prononcées. La zone de précipitations fortement réduite dans les projections du GIEC s'étend sur toute la région méditerranéenne et le nord du désert du Sahara.

Il est évident que les scénarios de changement climatique pour l'eau dans la région arabe ne peuvent pas être considérés isolément, comme la croissance rapide de la population, le développement industriel, l'urbanisation et la demande croissante pour l'irrigation qui exercent des pressions supplémentaires sur les ressources en eau.

NOTE: ci-dessous, des informations plus détaillées sur chaque événement au cas où vous en auriez besoin.

Des ateliers sur l'énergie communautaire et des événements publics à travers l'Egypte pour s'opposer au charbon et promouvoir des modèles d'énergie alternatives et durables pour l'Egypte.

Lieu: (A déterminer)

Date: Samedi le 20 Septembre 2014

Durée: (A déterminer)

Campagne de transport durable - rassemblements / manifestations publics.

Lieu: (A déterminer)

Date: Samedi le 20 Septembre 2014

Durée: (A déterminer)

Informations relatives à l'événement

La description de votre événement sera affichée sur le site web. Essayez de rédiger une invitation convaincante pour donner envie à d'autres personnes d'y participer. Ne vous inquiétez pas ! Vous pourrez faire des modifications même si vos plans changent.
Lieu de l'événement
REMARQUE : Si vous n'organisez pas cet événement dans un lieu privé, l'adresse sera affichée publiquement.
Vos coordonnées

(ces informations resteront privées)

Hi !

We already have your contact info, so just click the button below to sign up.

Nous allons vous envoyer un lien pour confirmer votre événement.