Monsieur le premier ministre Justin Trudeau :

Il est temps de prendre la protection du climat au sérieux. La transition vers une économie plus juste et fondée sur les énergies renouvelables commence par un moratoire sur l’expansion des sables bitumineux.


Signature,

Bonjour !

Nous avons gardé vos coordonnées, cliquez ci-dessous pour continuer.

Derniers signataires ::
Angelito Berube Canada
Manon Chalifoux Canada
P-Paul Legault Canada
P-Paul Legault Canada
Daniel Gingras Canada
Lévesque Lévesque Canada
Paul-Denis Clermont Canada
Paul-Denis Clermont Canada
Paul-Denis Clermont Canada
Brian Szczepanik Canada
Denis Loiselle Canada
Hélène Lamothe Canada
Laurent Dumais Canada
Baril Baril Benjamin Canada
Sydney Bhalla Canada
Anjulie Saliba Canada
Sevigny Sevigny Canada
Claire Lamothe Canada
Solange Gingras Canada
Hélène Lamothe Canada
Jean-Pierre Guay Canada
Odette Sarrazin Canada
Jean Lefebvre Canada
Fabienne Martino Canada
Nadege Giroux Canada
Caroline Ratelle Canada
Denis Beaulieu Canada
André Giroux Canada

L’ampleur des changements climatiques nécessite une réponse urgente et des mesures audacieuse.

La Conférence de Paris sur le climat approche à grand pas. Puisqu’il s’agit de la ronde de négociations internationales la plus importante de la décennie, le Canada doit présenter un plan crédible qui nous libérera des fluctuations de l’économie pétrolière et nous fera passer des technologies du 19e siècle à celles du 21e siècle.

Les sables bitumineux nous ont mis dans un trou. Et lorsqu’on s’enfonce dans un trou, la première étape afin d’en sortir est d’arrêter de creuser. La dernière chose dont nous avons besoin est une série de nouvelles mines défigurant le paysage et empoisonnant les terres ancestrales des Premières nations. La première étape pour la transition vers une économie fondée sur la justice et l’énergie propre est de mettre un moratoire sur l’expansion des sables bitumineux !

Dites au premier ministre Justin Trudeau que le climat et l’industrie pétrolière ne font pas bon ménage.