Ajoutez votre nom

Standard Bank et Sumitomo Mitsui Banking Corporation:

Ne financez pas l'East Africa Crude Oil Pipeline

La Standard Bank, le plus gros bailleur de fonds d’Afrique, et la Sumitomo Mitsui Banking Corporation (SMBC) du Japon seraient sur le point de financer un pipeline de pétrole brut de 1,443 kilomètres à travers l’Ouganda et la Tanzanie. S’il est construit, l’East African Crude Oil Pipeline (EACOP) sera le plus long pipeline de pétrole brut chauffé au monde. Il pourrait être la cause de vastes déplacements de populations et poser des risques élevés pour l’environnement dans des zones protégées ainsi que pour les sources d'eau et les zones humides en Ouganda et en Tanzanie.

 

Le pipeline représente une menace pour l’emploi et les moyens de subsistance de dizaines de milliers de personnes, et il sera probablement la cause de violations des droits des populations vivant le long de son tracé, voire même de délocalisation. Il doit traverser le bassin versant du Lac Victoria, où undéversement de pétrole pourrait s’avérer désastreux pour les millions de personnes dépendantes du bassin hydrographique du lac pour l’eau potable et la production alimentaire. Il menace également d’ouvrir à l’exploitation pétrolière le parc national des chutes de Murchison qui abrite une abondante faune sauvage, dont des éléphants et des chimpanzés.

En outre, les émissions de carbone résultant de la combustion du pétrole transporté par le pipeline sont estimées à 33 millions de tonnes de CO2 par an, au moment où les scientifiques du monde entier nous disent que tout nouveau développement des énergies fossiles doit être bloqué si nous voulons résoudre la crise climatique.

La Standard Bank, à travers sa filiale ougandaise la Stanbic, et la SMBC font peu de cas de ces répercussions et de l’opposition de goupes locaux à procéder à la collecte d’un prêt de 2,5 milliards de dollars pour le projet. Mais une forte protestation du public pourrait les arrêter. Le gouvernement ougandais s’apprête à signer un accord pour la construction du pipeline dans les mois qui viennent, il nous faut donc agir vite. Merci de signer la pétition pour demander aux banques de ne pas financer ce projet mais d'investir leurs fonds dans des projets verts qui transformeront les économies d’Afrique de l’Est de manière positive pour les générations futures.


and et 39 organisations de la société civile d’Ouganda,Tanzanie, et la RDC qui ne sont pas nommées ici pour des raisons de sécurité. 

   

 

 

 

 

Chères Standard Bank, Stanbic et Sumitomo Mitsui Banking Corporation,

L'East Africa Crude Oil Pipeline présente des risques inacceptables, à la fois pour le climat, les populations locales et l’environnement. L’exploration et le développement de l’industrie pétrolière dans la région ont déjà été associés à des violations des droits de l’homme et à un déplacements illégal des populations , et le pipeline entraîne une aggravation de risque d'autres abus. La délocalisation et la perte de terres sont une menace pour l’emploi et les moyens de subsistance de dizaines de milliers de personnes. 

Le pipeline devra traverser le bassin versant du Lac Victoria sur une distance de quelques 400 kilomètres. Ce bassin est une source directe de revenus pour plus de 30 millions de personnes dans la région pour lesquelles un déversement de pétrole pourrait s’avérer désastreux. 

Les effets nocifs de la combustion du pétrole que transporterait le pipeline sur le climat l’emportent sur l’éventuel profit financier attendu par les pays hôtes, à un moment où le monde se dirige vers une catastrophe climatique. Le budget carbone de la planète ne couvre pas ce genre de gigantesque infrastructure pétrolière. En outre, le projet présente des risques inacceptables pour les populations locales, les écosystèmes et la faune sauvage, sans compter la menace d’ouverture à l’extraction pétrolière qui pèse sur le parc national des chutes de Murchison en Ouganda.

De plus, le pétrole de l’EACOP n’apportera aucun bénéfice aux populations locales puisqu’il est destiné à l’exportation. Au lieu d’apporter la richesse, l’exploitation du pétrole en Afrique est trop souvent associée à la «malédiction des ressources naturelles» et à une pauvreté extrême et accablante; un destin auquel l’Ouganda et la Tanzanie peuvent encore échapper. Nous demandons instamment à la Standardbank, à la Stanbic et Sumitomo Mitsui Banking Corporation de s’engager publiquement à ne pas financer ce projet.

À l’heure actuelle, ces banques font peu de cas des répercussions de la construction du pipeline et de l’opposition de groupes locaux au projet. Mais une forte indignation du public pourrait les arrêter. Agissons maintenant:

Bonjour !

Nous avons gardé vos coordonnées, cliquez ci-dessous pour continuer.

Ne pas ? Déconnexion

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

(stop-east-africa-crude-oil-pipeline_fr, 11860) Ne financez pas l'East Africa Crude Oil Pipeline (FR version)