Signez

Déclaration des guerriers climatiques du Pacifique

Nous appelons les dirigeant.e.s du globe à s’engager dans la construction d’un monde meilleur et plus juste, pour nous comme pour les générations à venir. Le changement climatique est bien réel et ses conséquences se font déjà sentir ; il est impératif que nous prenions la défense du Pacifique et de la communauté internationale et que nous agissions dès maintenant pour éviter de nouvelles catastrophes climatiques. Cette COP doit être au service des peuples et non des profits et des pollueurs.

Nous appelons la planète à :

  1. Mettre fin à l’ère des combustibles fossiles et assurer la transition vers une énergie 100 % renouvelable.
  2. Exclure les grands pollueurs des négociations climatiques.
  3. Aider les pays vulnérables à mettre sur pied des projets d’adaptation.
  4. Faire le nécessaire pour limiter le réchauffement à 1,5 °C.
Cette année, la COP23 sera présidée par les îles Fidji, l’occasion pour la région Pacifique de montrer au monde ce qu’est le vrai leadership climatique. Nous insisterons sur les impacts concrets du changement climatique dans le Pacifique et la façon dont l’inaction exacerbe cette menace.

En tant que guerriers climatiques du Pacifique représentant les diverses communautés locales, de première ligne et autochtones de la région, et forts de l’appui international dont nous bénéficions, nous appelons les dirigeant.e.s du globe à s’engager dans la construction d’un monde meilleur et plus juste, pour nous comme pour les générations à venir.

Pour y parvenir, nous exigeons :
  1. De commencer dès aujourd’hui à tourner la page des combustibles fossiles, en interdisant tout nouveau projet d’infrastructure de combustibles fossiles et en renonçant aux projets existants et prévus, et de s’engager à passer aux énergies 100 % renouvelables dans les plus brefs délais, et au plus tard en 2050.
  2. De fournir le soutien et l’aide financière nécessaires aux pays déjà victimes de pertes et dommages irréversibles imputables au changement climatique et d’instaurer immédiatement des mécanismes d’adaptation pour faire face aux impacts climatiques actuels.
  3. D’interdire la participation de l’industrie fossile aux procédures de la CCNUCC, afin qu’elle ne soit plus en mesure de retarder, d’affaiblir ou de bloquer l’action climatique.
  4. D’appliquer toutes les recommandations de l’accord de Paris, en consentant notamment les efforts internationaux requis pour limiter à 1,5 °C l’augmentation des températures mondiales par rapport au niveau préindustriel.
  5. Le changement climatique est bien réel et ses conséquences se font déjà sentir ; il est impératif que nous prenions la défense du Pacifique et de la communauté internationale et que nous agissions dès maintenant pour éviter de nouvelles catastrophes climatiques. Cette COP doit être au service des peuples et non des profits et des pollueurs.

Bonjour !

Nous avons gardé vos coordonnées, cliquez ci-dessous pour continuer.

Ne pas ? Déconnexion

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.