Ajoutez votre nom

La Pologne doit cesser d'intimider la société civile

Ces derniers jours, au moins 15 personnes ont été empêchée d'entrer en Pologne pour la durée de la conférence de l'ONU sur le climat. Elles contribuent toutes à exprimer les inquiétudes de la société civile, leurs demandes, leurs solutions. Pourtant, elles se sont vues refuser tout possibilité de venir et de s'exprimer.

Nous exigeons que le gouvernement polonais et la présidence de la COP24 arrêtent immédiatement de tenter de faire taire la voix de la société civile et cessent toute tentative d’intimidation. Nous demandons au gouvernement de s’engager publiquement à mettre un terme à toute arrestation ou expulsion arbitraires de participant.e.s à la COP. Nous appelons également l’ONU à définir des règles claires et strictes : il est inacceptable qu’une COP soit utilisée par un gouvernement pour restreindre les libertés et droits fondamentaux ou pour menacer les droits humains, en particulier de celles et ceux qui font déjà face à des menaces en tant que défenseuses.eurs de l'environnement.

 

À l'attention de :

  • La présidence de la 24e CdP
  • Ministre de l'Intérieur
  • Ministère des Affaires Intérieures
  • Secrétariat exécutif de la CCNUCC

CC :

  • Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme
  • Rapporteur spécial sur le droit de réunion pacifique et d’association
  • Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme
  • Rapporteur spécial sur les droits de l’homme et de l’environnement
  • Rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression
  • Rapporteur spécial sur le droit à la vie privée

Ces derniers jours, au moins 15 personnes ont été empêchée d'entrer en Pologne pour la durée de la conférence de l'ONU sur le climat. Elles contribuent toutes à exprimer les inquiétudes de la société civile, leurs demandes, leurs solutions. Pourtant, elles se sont vues refuser tout possibilité de venir et de s'exprimer.

Ce samedi, deux ukrainien.e.s se sont fait arrêter à leur hôtel par la police polonaise, et ont été détenu.e.s pendant plus de 10 heures sans aucune raison. Par la suite, trois manifestants pacifistes polonais ont été détenus après avoir été arrêtés à la marche.

Nous exigeons que le gouvernement polonais et la présidence de la COP24 arrêtent immédiatement de tenter de faire taire la voix de la société civile et cessent toute tentative d’intimidation.

Nous demandons au gouvernement de s’engager publiquement à mettre un terme à toute arrestation ou expulsion arbitraires de participant.e.s à la COP.

Nous appelons également l’ONU à définir des règles claires et strictes pour les pays hôtes des COP à venir : il est inacceptable qu’une COP soit utilisée par un gouvernement, quel qu’il soit, pour restreindre les libertés et droits fondamentaux ou pour menacer les droits humains, en particulier de celles et ceux qui font déjà face à des menaces en tant que défenseuses.eurs de l'environnement.

Nous ne nous tairons pas.

Nous ne laisserons aucun gouvernement nous réduire au silence.

350.org, Attac France, CAN EECCA, Center for Biological Diversity, Climate Justice Alliance, Ecoaction, Ecoclub Friends of the Earth International, Grassroots Global Justice Alliance, Indigenous Environmental Network, Just Transition Alliance, MoveGreen, Oil Change International,Polish Ecological Club Mazovian Branch, Rainforest Action Network, RICDOG, Ukrainian Climate Network, Ukrainian Youth Climate Association, SustainUS, Çarık Association, Fundacja Clientearth Prawnicy dla Ziemi, Center for International Environmental Law

Bonjour !

Nous avons gardé vos coordonnées, cliquez ci-dessous pour continuer.

Ne pas ? Déconnexion

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.