Ajoutez mon nom !

Dernière ligne droite : une Banque européenne zéro fossile !

Cela pourrait changer la donne :

La Banque européenne d'investissement, le plus grand prêteur public au monde, souhaite arrêter de financer l'industrie fossile.

Mais pour prendre cette nouvelle direction audacieuse, la banque a maintenant besoin de l'approbation de son Conseil, c'est à dire des ministres des Finances européens. Le ministre français de l'Économie et des Finances joue un rôle important dans cette décision.

Passez à l'action maintenant : signez la pétition pour mettre la pression sur le ministre, et demandez une BEI zéro fossile #FossilFreeEIB !

Signez notre pétition pour une Banque européenne zéro fossile :


À l'attention : de Bruno Le Maire, des ministres de l'Économie et des Finances des États membres de l'UE, et des membres du Conseil des gouverneurs de la Banque européenne d'investissement:

Faites preuve de courage et de leadership climatique et assurez-vous que les nouvelles règles de la Banque européenne d’investissement sur le financement des énergies soient dignes de l’urgence climatique ! Nous demandons que la Banque que vous dirigez :

  • Mette un terme aux financements et aux prêts en faveur des combustibles fossiles, en Europe et ailleurs,
  • Augmente radicalement les financements destinés à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables, avec comme priorité, le soutien aux projets d'énergie renouvelable décentralisés, de petite envergure, menés localement.


Pourquoi est-ce important ?

La Banque européenne d'investissement (BEI) est la plus grande banque publique multilatérale au monde. Chaque année, elle investit des milliards d'euros d'argent public communautaire. Elle décide où l'argent est injecté, et peut ainsi modeler des économies entières.

C'est pourquoi la nouvelle « politique de prêt dans le secteur de l'énergie » de la BEI[1], qui détermine qui peut bénéficier des prêts et garanties de la Banque, pourrait être une avancée considérable pour la transition énergique dont l'Europe a besoin de toute urgence pour faire face à la crise climatique.

Il y a seulement quelques semaines, la Banque a publié un nouveau projet de politique de prêt, qui propose d'abandonner progressivement tous les prêts consentis à des projets charbonniers, pétroliers et gaziers.

C'est énorme. Si la Banque se détourne du charbon et du gaz au profit de petits projets d'énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, elle pourrait véritablement aider l'Europe et le reste du monde à prendre la bonne direction pour lutter contre le dérèglement climatique.

Le Conseil d'administration de la Banque, sur instruction des ministres de l'Économie et des Finances de l'UE, doit maintenant approuver ce projet de politique de prêt. Nos ministres de l'Économie et des Finances nationaux sont celles et ceux qui ont le pouvoir de rendre cette avancée officielle, ou d'édulcorer la nouvelle politique et rater cette chance historique de promouvoir la transition énergétique verte dont nous avons besoin.

Il est essentiel que les politicien∙ne∙s suivent le leadership climatique de la BEI et soutiennent cette nouvelle politique de prêt dans le secteur de l'énergie. Certain∙e∙s ministres ont déjà exprimé leur soutien, et d'autres vont certainement s'opposer à l'exclusion des combustibles fossiles.

La décision concernant cette nouvelle politique de prêt dans le secteur de l'énergie pourrait déjà être prise lors de la réunion du conseil d'administration qui se tiendra le 10 septembre. Le vote va être serré. C'est pourquoi il est capital de faire monter la pression maintenant, en créant un large mouvement public de soutien prêt à se faire entendre pour le nouveau visage zéro fossile de la BEI. Si nous y parvenons, il sera beaucoup plus difficile pour les membres du conseil indécis de s'opposer à cette nouvelle politique, au risque de perdre la face.

Nous savons que la pression publique est efficace, car elle a eu des résultats par le passé. La BEI a déjà reconnu que[2] c'est notre campagne zéro fossile, notre pétition, notre participation à des consultations publiques et enfin notre action devant ses locaux qui l'a poussée à exclure les projets fossiles de sa nouvelle politique de prêt. Nous devons à nouveau utiliser ce pouvoir. C'est la dernière ligne droite !

Il n'y a pas de temps à perdre, il faut agir tout de suite. Signez la pétition et suivez les prochaines étapes pour faire monter encore plus la pression !

[1] Politique de prêt dans le secteur de l'énergie de la BEI : soutenir la transformation énergétique.

[2] La BEI sur Twitter

Signez notre pétition pour une Banque européenne zéro fossile :

Bonjour !

Nous avons gardé vos coordonnées, cliquez ci-dessous pour continuer.

Ne pas ? Déconnexion

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.